Ce site n’est plus consacré au Comité de Jumelage, mais ...

Accueil du site > Ville de Ryazan > Histoire de Ryazan > Célébrités nées à Ryazan > MITCHOURIN Ivan : botaniste

MITCHOURIN Ivan : botaniste

2007

Ivan Vladimirovitch MITCHOURIN, (Иван Владимирович Мичурин en russe), né le 27 octobre 1855 à Verchina, près de Dolgoïe (Ryazan), mort le 7 juin 1935 à Mitchourinsk, était un agronome russe, membre d’honneur de l’Académie des Sciences de Russie (1935) et de l’Académie d’Agriculture Lénine (1935).


En 1875, Mitchourin, simple employé du chemin de fer mais passionné de botanique, loue un lopin de terre de 500 mètres carré non loin de Tambov où il commence à collectionner les plantes, et débute ses recherches en pomologie et en sélection. En 1899, devenu pépiniériste, il fait l’acquisition d’un terrain de 13 hectares où il transfère sa collection. De 1905 à 1910, il propose à de nombreuses reprises au département à l’agriculture du tsar de l’aider à développer de nouvelles variétés de fruits pour le bien du pays mais Mitchourin ne reçut jamais de réponse. Aussi, malgré son âge avancé (il a 62 ans lors de la révolution russe de 1917), il voit arriver le régime communiste avec joie. Dès 1918, il se met à la disposition du commissariat du Peuple et, en 1919, sa pépinière est déclarée "propriété d’état".

En 1920, après la fin de la révolution russe, Lénine ordonne qu’on organise des recherches analytiques sur les travaux de Mitchourin.

Le 11 septembre 1922, Mikhaïl Kalinin rend visite à Mitchourin à la demande expresse de Lénine.

Le 20 novembre 1923, le Conseil des commissaires du peuple déclare la pépinière de Mitchourin "Institution d’importance nationale".

En 1928, l’Union Soviétique crée un centre de recherche génétique inspiré du verger de Mitchourin, et nommé Laboratoire de génétique central de Mitchourin en 1934.

L’URSS commence à cultiver les hybrides de pomme, poire, cerise et sorbier de Mitchourin en diffusant ses techniques dans les sovkhozes et kolkhozes du pays.

Mitchourin apporta une contribution majeure dans le domaine de la pomologie en étant le premier à cultiver des hybrides de raisin, d’abricots et d’autres plantes de zones tempérées sous des climats froids du Nord. Pendant toute sa vie, Mitchourin travailla à créer plus de 300 nouvelles variétés de fruits. En 1925, à l’occasion du 50ème anniversaire de ses travaux, il reçoit l’Ordre de la Bannière Rouge du Travail pour l’ensemble de son œuvre. Le 7 juin 1931, il est décoré de l’Ordre de Lénine.

Le « Petit père des peuples » a également récompensé Mitchourin en rebaptisant, de son vivant, Mitchourinsk la ville de Kozlov, où il mourut dans son lit en 1935.

La doctrine

La doctrine « mitchourinienne » contesta les théories génétiques de Gregor Mendel. En fait, la théorie de Mitchourin sur l’influence de l’environnement sur l’hérédité était une variante du Lamarckisme. Mitchourin prétendait que la nature des plantes et de tous les organismes, y compris l’homme, dépendait à 90% de leur environnement (et qu’elle était donc modifiable) et à seulement 10% de leur patrimoine génétique.

En général l’influence de tous les facteurs extérieurs sur la structure de l’organisme des hybrides est si puissante que la plupart du temps elle domine sur les facteurs de la transmission héréditaire des qualités et propriétés des plantes génitrices. En particulier, cette influence s’exerce fortement sur la plante-mère lorsque se forment dans la structure des graines les embryons du futur organisme hybride, et sur l’hybride obtenu, au tout premier stade de son développement, en favorisant certains caractères héréditaires et en empêchant les autres de se manifester. Presque toujours c’est uniquement d’une influence de ce genre que dépend le succès plus ou moins grand du croisement des plantes.

Mitchourin avait une vision très politisée de la science, il écrivait, par exempe "C’est uniquement sur la base de la doctrine de Marx, d’Engels, de Lénine et de Staline qu’on peut réorganiser entièrement la science".

Mitchourin fut l’un des pères fondateurs de la sélection dans l’agriculture scientifique. Il travailla sur le croisement de plantes de différentes origines, l’évaluation et la sélection des semis et l’accélération du processus de sélection grâce à des facteurs physiques et chimiques.

La méthode de croisement de plantes géographiquement éloignées de Mitchourin a été ensuite beaucoup utilisée par d’autres sélectionneurs.

Mitchourin proposa également des solutions pour outrepasser les barrières génétiques d’incompatibilité d’hybridation, telle que la pollinisation de jeunes hybrides lors de leur première floraison ou la pollinisation avec un mélange de différentes sortes de pollen.

Il considérait que la tâche d’un sélectionneur était d’assister et d’améliorer la sélection naturelle. Sa devise, célèbre en URSS était : "Мы не можем ждать милостей от природы. Взять их у нее - наша задача" ("Nous ne pouvons attendre de bienfaits de la nature ; notre devoir est de les lui arracher."). Pour cette raison, il était considéré en URSS comme le seul vrai disciple du Darwinisme.

Dans son laboratoire de cytogénétique, il étudia la structure des cellules et fit des expériences de polyploïdie artificielle. Mitchourin étudia les aspects de l’hérédité, son rapport avec le cours naturel de l’ontogénèse et les influences externes, créant un nouveau concept de prédominance. Il tenta de prouver que la prédominance dépend de l’hérédité, l’ontogénèse et la phylogenèse de la structure initiale des cellules, des particularités individuelles des hybrides et des conditions de culture. Mitchourin envisagea également la possibilité de modifier le génotype sous une influence externe. Ses théories furent, hélas, reprises quelques années plus tard par Trofim Denissovitch Lyssenko, ce qui aboutit à l’envoi au goulag des meilleurs généticiens classiques russes de l’époque.

Quoique les expériences de Mitchourin aient toujours été considérées comme extrêmement intéressantes, l’exploitation qu’en a fait Lyssenko est tout à fait regrettable. Pendant la campagne de lyssenkisme, Mitchourin fut promu comme un des leaders soviétiques de la théorie de l’évolution. La propagande mit en avant l’avance de la biologie "productive soviétique Mitchouriniste" (мичуринская биология) sur la génétique capitaliste "sans fruit" de Weismann-Morgan-Mendel.

Le cinéaste Alexandre Dovjenko réalisa en 1948 un film biographique intitulé "MITCHOURIN"


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette