Ce site n’est plus consacré au Comité de Jumelage, mais ...

Accueil du site > Ville de Ryazan > Histoire de Ryazan > Célébrités nées à Ryazan > POLETAEV Fiodor Andrianovitch

POLETAEV Fiodor Andrianovitch
JPG - 6.3 ko

mardi 19 juin 2012


Fiodor Andrianovitch POLETAEV

(en russe Фёдор Андриaнович Полетаев), né le 14 mai (1er mai dans le calendrier orthodoxe) 1909, dans le village de Katino (canton de Skopine), région de Ryazan ; décédé le 2 février 1945, près de Cantalupo Ligure, (province d’Alessandria, au nord de Gênes), dans le Piémont, en Italie. Il est enterré dans le Cimetière Monumental di Staglieno*, à Gênes.

JPG - 67.1 ko
Bas relief, Allée des Héros, cimetière Staglieno

 Fiodor ( Poetan , pseudonyme dans la résistance italienne) était un résistant soviétique qui a combattu en Italie.

-Fils d’agriculteurs, il devient ouvrier. En 1931, il incorpore l’armée, dans un régiment d’artillerie d’une division de Moscou (Armée Rouge). En 1933, il est congédié et reprend un travail dans le kolkhoze où il est conducteur de machines agricoles. Il se marie et a trois enfants.

-En 1939, la Seconde Guerre mondiale éclate ; il est rappelé dans l’armée et gagne ses galons de sergent dans l’Armée Rouge, en 1941. Il se distingua lors de la bataille de Smolensk, pendant l’hiver 1941-1942.

-Fin juin 1942 il est capturé par les nazis, dans la région de Kharkov et emprisonné dans le camp de Viazma, puis déporté à Perticev, en Pologne et ensuite en Yougoslavie. Il est transféré dans un autre camp, près d’Alessandria, en Italie.

-En juillet 1944, alors interné dans un camp de concentration, près de Tortona, il est approché par des résistants communistes italiens qui l’aident à s’échapper avec d’autres prisonniers du camp. Il rejoint les partisans sur les Apennins ligures et est incorporé dans le détachement de sabotage russo-italien. (BIRS – Brigade Italo-Russe de Sabotage) qui faisait partie de la 798e brigade "Mazzarello".

PNG - 174.7 ko
Province d’Alessandria

-A cette époque, la région était soumise à une véritable répression de la part des nazis qui, avec des moyens importants, tentaient d’enrayer toute résistance italienne.

-En octobre, pour des raisons tactiques, la brigade "Mazzarello" est dissoute et Fiodor combat avec la 58e brigade "Oreste" de la division "Garibaldi" « Cichero ». Le 8 octobre 1944, sur ordre du commandant de la brigade, il rejoint le bataillon "Nino Franchi".

-Le 27 octobre 1944, son détachement prend position à Roccaforte Ligure, dans le Val Borbera et s’installe près des Gorges de la Pertuso.


Après avoir échappé aux rafles de l’hiver 1944-1945, où son unité fut anéantie par les nazis, il prit part, début février 1945, aux combats contre une unité nazie, supérieure en nombre, composée d’Allemands et de Turkmènes. Dans une tentative audacieuse, pour inverser une situation délicate, il se lança seul devant l’ennemi en criant (en russe) de déposer les armes. Son initiative téméraire semblait avoir réussi ; des ennemis rendent les armes. Soudain, il s’écroule, mortellement atteint par le tir d’un soldat allemand embusqué. Fiodor qui commandait le groupe de résistants, meurt, à 34 ans, lors de cette bataille de Cantalupo Ligure (province d’Alessandria), le 2 février 1945, en tentant de protéger ses camarades, en difficulté.

-Ce combat fut finalement remporté par les partisans. Le sacrifice de sa vie ne le fut pas en vain.

-La dépouille de Fiodor Poletaev a été portée par ses compagnons, suivis par tous les villageois, témoins de la tragique scène. Il fut enseveli provisoirement dans le cimetière de Rocchetta Ligure.

-Cette victoire de Cantalupo Ligure ranima le moral de la population. L’ennemi est devenu plus craintif, devant la résistance italienne.

Le lieutenant allemand, qui avait réussi à s’échapper avec quatre de ses hommes blessés, a dit avoir été attaqué par un millier de partisans, alors qu’ils n’étaient que soixante-cinq dans cet affrontement.

-L’interrogatoire des prisonniers a montré que les nazis visaient la prise de Carrega, siège du commandement des missions alliées, dans la zone ligure.

Des témoignages :


-« En juillet, le « géant Fiodor », comme l’appelait les partisans, pour ses prouesses physiques. »

 « On se rapproche à cinquante mètres de l’ennemi, toujours en rampant dans la neige. Le combat fait rage et les munitions viennent à manquer. Il faut tourner la situation à notre avantage. Soudain, Fiodor (un russe qui était avec moi), criant en russe (langue que comprenaient des Turkmènes combattant avec les Allemands), se lance vers eux, fusil à la main et les somme de se rendre. Les Turkmènes sont surpris, tant par l’audace que par l’action soudaine de cet imposant personnage qui fonce sur l’ennemi »

-Fiodor a reçu la médaille de Héros de l’Union Soviétique et est parmi les très rares soviétiques en Italie, à avoir été décoré da la Médaille d’Or de la Vaillance Militaire.

-Trois autres partisans soviétiques ont été décorés à titre posthume de la Médaille d’Or de la Vaillance Militaire : Nikolaï Bujanov qui combattit près d’Arezzo, Fore Mosulishvili qui s’est écrasé, près de Novare et Daniil Avdeev (capitaine Daniel), commandant un bataillon de partisans, tué dans le Frioul.

JPG - 7 ko
Fiodor Poletaev
JPG - 33.6 ko
La tombe de Fiodor Poletaev

 Le tombeau de Fiodor Poletaev est situé dans le Cimetière Monumental di Staglieno*, à Gênes.

 Sa tombe est toujours honorée par des marins russes quand ils débarquent dans le port de Gênes.

Les commémorations post-mortem

-En 1945, a été érigé une stèle en l’honneur de Fiodor à San Nazzaro de Cantalupo Ligure.

-En mai 1945, d’anciens chefs de la résistance, regroupés dans Serravalle Scrivia, proposent l’attribution de décorations aux valeureux soldats morts en combattant les nazis. Fiodor a été proposé pour la plus haute distinction : la Médaille d’Or de la Vaillance Militaire. Mais son nom a été mal orthographié sur un manuscrit : Poletaev était devenu Poetaev ; ce qui a rendu difficile la recherche de sa famille.

-En 1948 le gouvernement italien a attribué la Médaille d’Or de la Vaillance Militaire, en mémoire de son sacrifice.

JPG - 115.4 ko
Monument Poletaev à Cantalupo Ligure

-En 1978, Carniglia, maire de Cantalupo Ligure, avec l’aide d’un chef de la résistance italienne érige un monument à Fiodor Poletaev, dans sa ville. C’est l’œuvre du sculpteur et partisan Nicola Newborn.

JPG - 133.5 ko
Le pétrolier Fiodor Poletaev

-À Astrakhan, en Russie, a été érigé un monument et son nom a été donné à un pétrolier, construit dans les chantiers navals "Ansaldo" de Gênes.

JPG - 245.3 ko
Rue Fiodor Poletaev, à Moscou

-En 1957, Giovanni Serbandini, ancien compagnon de Fiodor, pour des raisons de santé, se rend à Moscou. Pendant sa cure, il côtoie Serguei Smirnov, directeur de la "Literaturnaja Gazeta" et collaborateur de la télévision d’État soviétique. Il lui parle de cet inconnu, résistant soviétique qui a combattu en Italie. Smirnov répand la nouvelle pour trouver la famille des soldats morts au combat. Et après quelque temps, la famille Poletaev se manifeste. Elle fut donc invitée à Gênes, le 2 février 1963, accompagnée par l’ambassadeur soviétique en Italie, Korizev. Ils furent accueillis par le maire de Pertusio de Gênes. qui dédie une rue de la ville, entre Via Saffi et Via Corse, proche de la Fiera di Genova, dans le quartier de Portoria.

-À partir de cette année-là, le maire de Cantalupo Ligure accueille les délégations soviétiques qui rendent hommage près du monument, érigé à San Nazzaro de Cantalupo Ligure.

JPG - 170.9 ko
Monument Poletaev à Ryazan

 À Ryazan fut érigé un monument en son honneur.

JPG - 174 ko
Monument Poletaev, à Moscou

-D’autres monuments ont été érigés à :
 Krasnogorsk (Kiziltog), République d’Ouzbékistan,
 Temirtau, République de Kazakhstan,
 Skopine, région de Ryazan,
 Lipetsk, rue Poletaeva,
 Tchernivtsi 

-En outre, le réalisateur soviétique Ivan Panov a réalisé un documentaire sur sa vie, qui a été primé au Festival de Dresde.

Honneurs

Médaille d’Or de la Vaillance Militaire


-« Russe, prisonnier en Italie, s’est échappé du camp de concentration allemand où il fut interné, pour prendre part aux actions avec les partisans-résistants ayant la même foi dans les principes de la liberté.

Combattant exemplaire, il le fut, par sa discipline et pour ses actes de bravoure.

PNG - 95.2 ko
Médaille dOr de la Vaillance Militaire

Lors d’une attaque des forces ennemies, il se porta volontairement à l’attaque au péril de sa vie, protégeant la patrouille qu’il commandait, ouvrant le feu à la surprise de l’ennemi et le forçant à se rendre. L’ennemi, surpris par l’attaque audacieuse, se rendit.

Lors de cet épisode épique qui coûta de nombreuses pertes et fit de nombreux prisonniers, il tourne une situation difficile à l’avantage des résistants et tombe pour l’idéal de liberté des peuples. »

Cantalupo Ligure, 2 février 1945

Héros de l’Union Soviétique


-« Décret du Præsidium du Soviet Suprême de l’URSS, pour conférer le titre de Héros de l’Union Soviétique de l’Armée Soviétique, pour l’héroïsme

JPG - 136.2 ko
Médaille de Héros de l’URSS

et le courage démontré dans la lutte contre les occupants nazis, lors des combats avec le détachement de résistants italiens, pendant la Seconde Guerre mondiale, au soldat de l’armée soviétique Poletaev Fiodor Andrianovitch, le titre de Héros de l’Union Soviétique.

 Président du Présidium du Soviet suprême, Léonid Brejnev
 Secrétaire du Présidium du Soviet suprême M. Georgadvz »
Moscou, Kremlin, 16 décembre 1962

-En 1960, Giovanni Serbandini a consacré à ce résistant héroïque un poème intitulé simplement Fiodor.

JPG - 24.4 ko
Fiodor Poletaev, partisan soviétique

-En 1975, aux Editions Novosti, à Moscou, sort le livre biographique, de B. Barkov et A. Zdanov « Soldat Fiodor Poletaev ».


*Le Cimetière Monumental di Staglieno, à Gênes, c’est le “Père Lachaise” de la capitale de la Ligurie. Cette nécropole, une des plus vastes d’Europe abrite les tombeaux de personnages illustres, tels que : Giuseppe Mazzini (Président du Conseil ayant contribué au Risorgimento - unification italienne 1848-1870), Michele Novaro (compositeur de l’hymne national italien), Constance Llyod (femme d’Oscar Wilde).

Fédor Mikhailovitch POLETAEV

Aujourd’hui, son petit-fils, aussi prénommé Fédor, au travers d’une fondation, perpétue le souvenir de son héroïque grand-père.

Portfolio


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette