Ce site n’est plus consacré au Comité de Jumelage, mais ...

Accueil du site > Histoire de la Russie > Les Rurikides > Grands-Princes de Vladimir 1157-1328

Grands-Princes de Vladimir 1157-1328

2010

Grands-Princes de Vladimir (1157-1328)


Iouri I Dolgorouki, fils cadet de Vladimir II, Grand-Prince de Kiev, avait fondé la principauté de Souzdal, dépendant de Rostov appartenant à son père. Iouri s’en rend immédiatement indépendant, rêvant toutefois de devenir Grand-Prince de Kiev. Dans les luttes qu’il soutint pour parvenir au trône de Kiev, il fut constamment aidé par son fils préféré André. Devenu, en 1157, prince de Souzdal et de Rostov, André, pour ne donner aucun motif de jalousie à ces deux villes, décida de fixer le siège de son nouvel état à Vladimir, petite ville située entre les affluents de l’Oka et de la moyenne Volga.


La lignée de Souzdal et Rostov (1157-1263)


-André I Bogolioubsky 1157-1174 (fils de Iouri I) en 1149, s’ennuyant à Kiev il abandonne la ville. Son père pour le punir, fait rendre hommage à ses deux autres fils (Michel et Vsevolod) par les habitants de Rostov et Souzdal, afin d’obliger André à lui succéder à Kiev. André I Bogolioubsky En 1157, ses deux frères sont chassés par les Souzdaliens et Rostoviens qui proposent à André de devenir leur prince, ce qu’il accepte. Vladimir devient la capitale du nouvel état. Dès lors, André s’attache à détruire la suprématie de Kiev. En 1169, il assiège et pille Kiev et l’offre en fief au plus inexpérimenté de ses frères, Gleb.


-Iaropolk 1175 (fils de Rostislav, frère ainé d’André I) après la mort d’André I, il entre en compétition avec Michel I, son oncle, qui finalement l’emporte.


-Michel I 1175-1176 (fils d’Iouri I) demeure juste un an au pouvoir, mais laisse un renom de grande moralité, si rare à cette époque.

JPG - 415.8 ko
Michel I

Il avait également un grand penchant pour la culture intellectuelle et artistique.

-Vsevolod III, la Grande Nichée 1176-1212 (fils d’Iouri I) se fait prêter serment ainsi qu’à ses fils pour bien marquer qu’il veut établir l’ordre successoral dans sa lignée.

JPG - 416.1 ko
Vsevolod III "la Grande Nichée"

En 1201, il met en déroute les Tatars, venus incendier Kiev. Dès lors, jusqu’à sa mort, il organise l’administration russe, révise les lois et s’intéresse aux miséreux qui unanimement le regrettent sincèrement à sa mort.

L’anarchie de la Grande Nichée 1212-1217

A la mort de Vsevolod III la querelle de ses fils, notamment Constantin et Iouri, plonge le pays dans l’anarchie : on voit apparaître jusqu’à 5 apanages pour les fils de Vsevolod (Tver, Ryazan, Rostov, Iaroslav et Nijni-Novgorod). Comme il avait privé de ses droits son fils ainé Constantin et désigné pour successeur le cadet, Iouri, les autres frères se partagèrent en deux camps


-Constantin I 1217-1218 (fils de Vsevolod III) est si tyrannique à Novgorod, que les habitants se rebellent et l’obligent à fuir pour Vladimir. Il est désigné, dans un premier temps, comme successeur de Vsevolod III.

JPG - 442.1 ko
Constantin I

Ne voulant pas céder Rostov à Iouri II, son père le déshérite. Après la mort de Vsevolod III, il bât son frère, Iouri II après quoi il en fait son héritier car il était en réalité doux et pondéré.

-Iouri II 1218-1238 (fils de Vsevolod III) a un règne des plus tragiques de la dynastie : peste, famines et guerres civiles. En 1238, quand Batu Khan envahit et dévaste Ryazan, il envoie son fils Vsevolod le combattre, mais est défait à Colomna. La même année, les Tatars envahissent Moscou et y égorgent presque toute la population ; puis Souzdal est prise d’assaut. A la suite de cette défaite, Iouri est assassiné ainsi que presque tous les siens. Son crâne devint le fétiche des khans de la Horde d’Or.

JPG - 438 ko
Iouri II

Cette grave défaite suscite la soumission des autres rurikides à la Horde d’Or, soumission qui durera jusqu’à la fin du XVe siècle.

-Iaroslav II 1238-1246 (fils de Vsevolod III) en montant sur le trône, il voit Kiev pillée et brûlée. Pour éviter un plus grand massacre, il accepte de se rendre au camp de grand khan mongol Ogodaï.

JPG - 429.4 ko
Iaroslav II

Il y envoie d’abord un fils qui revient deux ans plus tard avec un ordre l’invitant à venir en personne lui rendre hommage. Après avoir quitté le camp mongol, il meurt, paraît-il de la peste. Il avait épousé une princesse de Ryazan.

-Sviatoslav IV 1246-1248 (fils de Vsevolod III) participe à la bataille de la Sita, où périt la famille de Iouri II. Il est déposé par son neveu Michel.


-Michel II 1248-1249 (fils d’Iaroslav II) est assassiné durant l’expédition de Lituanie. On pense qu’il serait le constructeur du Kremlin de Moscou.

JPG - 401.9 ko
Michel II


-André II 1249-1252 (fils d’Iaroslav II) tente seul de se rendre indépendant du khan. Battu par lui, il se sauve en Suède, puis revient se soumettre.


-St Alexandre I Nevski 1252-1263 (fils d’Iaroslav II et de Théodosia de Ryazan) bat les Suédois sur la Neva, en 1240 ; puis en 1245, il bat les chevaliers teutoniques et les Lituaniens sur le lac Peïpous. Alexandre I NevskyIl séjourne à la Horde d’Or pour être investi de son fief. Il rend hommage en personne au khan Sartag, qui l’investi "premier prince russe" Il meurt en revenant de la Horde d’Or. Canonisé par l’église orthodoxe.

La lignée de Tver (1263-1328)


-Iaroslav III 1263-1271 (fils d’Iaroslav II) prince de Tver, puis de Pskov, puis de Novgorod et enfin de Vladimir.

JPG - 452.8 ko
Iaroslav III


-Vassili I 1271-1276 (fils d’Iaroslav II) succède à son frère grâce à l’appui des Tatars du khan Timour et en acceptant de faire campagne avec lui contre les Lituaniens.

JPG - 456.4 ko
Vassili I

A sa mort, les autres frères et les fils d’Alexandre I Nevski se disputent le pouvoir et s’appuient sur le khan de la Horde d’Or, en le flattant servilement.

-Dimitri I 1276-1281 et 1283-1294 (fils d’Alexandre I), selon de vieux écrits, son gouvernement est celui du "règne troublé". Il couvre une période sombre d’invasions des Tatars et de guerre civile.

JPG - 450.3 ko
Dimitri I

Déchu de son trône, il devient moine, puis règne à nouveau, avant de mourir en étant prince de Novgorod.

-André III 1281-1283 et 1294-1304 (fils d’Alexandre I), son règne est basé sur l’alliance avec les Tatars, grâce auxquels il enlève à son frère ses états.

JPG - 503.6 ko
André III

En 1293, le khan Toktai son allié, vite lassé des perpétuelles guerres civiles des princes russes, décide de mener une expédition punitive chez eux et met à sac Souzdal et Vladimir.

-St Michel III 1304-1319 (fils d’Iaroslav III), Grand-Prince de Tver. Tandis que Vladimir s’épuise en lutte contre les Tatars, sa principauté qui a été épargnée, devient influente ; aussi devient-il l’héritier de André III. En 1313, son neveu Iouri III, Grand-Prince de Moscou, se rebelle contre lui et obtient l’alliance du khan Ousbeg, devenu son beau-frère. Tous deux assiègent Michel dans Tver, mais sans succès. En 1317, il s’empare de la femme de Iouri III. Suspecté de l’avoir empoisonnée, il est appelé à la cour du khan, à Saraï, pour se justifier. Mis à la torture, il meurt de ses souffrances.


-Dimitri II 1319-1325 (fils de Michel III) obtint du khan Ousbeg, qui avait fait tuer son père, l’autorisation de demeurer sur le trône. S’étant rendu au camp de la Horde d’Or pour y rendre hommage il y rencontra Iouri III, auteur des malheurs de son père et le tua. Le khan ordonna alors de le faire exécuter.


-Alexandre II 1325-1328 (fils de Michel III) conçoit pour Iouri III, responsable de la mort de son père, une haine farouche. Il est déchu, en 1328 et devient prince de Pskov. En 1339, il est Grand-Prince de Tver. Il est convoqué à la Horde d’Or, à Saraï, sur l’idée d’Ivan I Kalita, Grand-Prince de Moscou. Il y est mis à mort en 1339 et haché en morceaux, avec son fils Fédor.

C’est le dernier Grand-Prince de Vladimir. désormais la primauté de la puissance russe se déplace à Moscou.

Voir les Grands-Princes de Moscou


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette